Marché immobilier : une baisse des prix sauf à…

Marché immobilier : une baisse des prix sauf à…

Le marché immobilier a connu une baisse des prix:

 

Le Maroc a connu une croissance en 2018 après une chute de 6,8% en 2017, les ventes immobilières ont aussi connu une augmentation au cours de l’année.

La dernière période de 2018 a aussi connue une forte augmentation de transactions immobilières de +12,4%, grâce à la bonne croissance des ventes de biens immobiliers résidentiels, et les actifs à usage professionnel, spécifiquement les bureaux et les locaux commerciaux.

marche de l'immobilier au marocBilan mitigé pour 2018

Dans le rapport annuel de l’année 2018,  le marché immobilier professionnel s’occupe une dynamique constante. au cours de ses derniers 6 mois le nombre de transactions a chuté dans tous les segments en raison d’une baisse de la demande et une rareté d’actifs matures et de bonne qualité disponibles à la vente et la ventilation par segments montre que le secteur des Bureaux n’a pas connu d’achèvements majeurs au cours du deuxième semestre 2018, le stock total restant relativement inchangé à environ 1,77 million de mètres carrés. Certains immeubles de bureaux, dont la livraison était prévue avant fin 2018, ont accusé des retards, reportant les dates d’achèvement à 2019. Les loyers moyens sont restés globalement stables, avec juste quelques transactions réalisées. pour le retail, le marché continue sa transformation vers une industrie plus structurée en réponse à l’évolution des préférences des consommateurs. Les opérateurs du marché ont répondu à ces tendances en prévoyant un certain nombre de nouveaux centres commerciaux communautaires et parcs retail intégrés en zones résidentielles périphériques. Les loyers moyens du retail dans les centres commerciaux sont restés stables en 2018. La demande continue d’être orientée vers les commerces en pied d’immeubles sur les meilleurs emplacements de la ville.

Côté industrie, Casablanca compte environ 13 zones industrielles et parcs totalisant plus de 2.000 hectares. Mais, le marché au niveau de Casablanca continue de susciter l’intérêt des promoteurs et des industriels.

 

ici les prix montent quand même

• À Marrakech, les prix ont augmenté de 0,8% par rapport au trimestre précédent, et durant la même période, les transactions ont vu leur nombre augmenter sensiblement de quelque 18,6% !

• À Rabat, les prix ont connu une hausse de 0,7% au dernier trimestre de 2018 par rapport au précédent pour le résidentiel et de 2,9% pour les terrains.Le nombre de transactions est en forte hausse de 9,4%.

• À Casablanca, on note une stagnation des prix sauf pour les biens à usage professionnel qui ont grimpé de 6,2%. Au niveau des transactions, Casablanca a enregistré une hausse de 7,2% principalement pour les biens résidentiels ou à usage professionnel.

• À Tanger, la tendance est la même que pour les autres villes, avec quelques nuances tout de même. On note ainsi un accroissement de 0,9% par rapport au 3e trimestre 2018, avec des hausses de 0,8% pour le résidentiel, 0,9% pour les terrains, 3,4% pour les biens à usage professionnel. Durant cette même période, les ventes ont connu une forte hausse de 8,5% principalement grâce aux transactions concernant les appartements.

• À Agadir, on a enregistré une stagnation des prix des appartements au dernier trimestre 2018, comparativement au 3e trimestre de la même année. Les maisons, quant à elles, ont connu une légère hausse de 1,3%.

 

18/03/2019 / par / dans
Commentaires

Les commentaires sont fermés.

Traduire العربية